ReFashion – the review!

I loved it and two other mums I met there, too!
Here is my feedback with parental touch and hopefully useful observations.

A Family friendly event? Yes and no! Children up to 4-5 years will love watching the fashion shows, which are incredibly realistic. Moreover, there was a nice cake stall from Donnington Doorstep Family Centre – yummy!
You can spend an excellent moment with your kids (around 1 hour) at ReFashion–also a good opportunity to show them the Town Hall: simply stunning. The different stalls are lovely – the handcrafted things can stir their creativity, some of them are nice Birthday gifts for friends, or if they have some spare pocket-money! Finally an educational point (sic!): it’s a good place to make them aware of the impact of recycling!

For younger children and to be honest, even for me, the music is definitely too loud and, as so often, the place is overheated (which isn’t a very “green state of mind”). I would recommend a stall with some crafts for the children, so that the parents can go for a little spin.

Mums or mums to be will like this event, thanks to some baby clothes to swap (you can swap one piece of adult clothes with one for a baby), or some very nice pieces sold by the Donnington Doorstep Family Centre for only £1! Good to know: Changing facilities and pushchair access.

Don’t forget! To take clothes you don’t wear anymore from the entire family – you can swap them! It’s a fun experience and there were a lot of nice pieces especially for women. I was expecting more children clothes (from 3 years onwards)… but this depends entirely on the visitor’s donations, too! Take some money to buy some handcrafted things or clothes (very nice selection!) from Charity shops (Helen&Douglas House Vintage and British Heart Foundation).

27.02.2014 – ReFashion in Oxford

I just saw a notice in a shop window on Cowley Road. This seems to be an amazing event, I would love to go to… hopefully the naps won’t be too long on Thursday so that I can pop in…

ReFashion

 

 

 

WHEN? Thursday 27 February, 1pm to 7pm
WHERE? Oxford Town Hall
HOW MUCH? Free

INFORMATION  (thanks to http://www.oxford.gov.uk/townhallevents)
Visitors are invited to bring along their unwanted clothing and textiles where they can donate, swap, mend or upcycle them into something new. One of the highlights of the ReFashion event will be the catwalks shows, where local students and schoolchildren will be showing off their inspiring upcycled fashion items. Charity shops will also showcase their pre-loved outfits.ReFashion brings together businesses, charities, students, volunteers and community groups aims to highlight the problem of disposable fashion whilst having fun at the same time.

Twitter #refashionoxford @RecycleForOxon.

Le compost en ville, ça marche!

poubelle (1)Il était une fois un comté… non, ce n’est pas un conte, justement !
C’est ingénieux, pratique et a le mérite qu’on en parle. Il s’agit de la poubelle de déchets organiques. Chaque maison possède un petit duo : la poubelle maison (7 litres) et celle qui est devant la porte (23litres). Mini formats, maxi compétence. Elles accueillent dans un sac spécialement conçu pour être biodégradable des déchets style épluchures de patates, cartilages de poulet, marc de café… poubelle zoom
Dans notre rue (East Oxford), le camion poubelle “food recycling” passe une fois par semaine. Toutes les petites poubelles devant les portes sont vidées dans une grande et hoppla le tout part une semaine sur deux au géant compost qui produit de l’engrais pour l’agriculture locale ! Et l’autre semaine, la transformation des déchets organiques génère de l’électricité pour 8000 foyers dans l’Oxfordshire.
Autre point fort de ce tri des déchets : la poubelle dite « classique » est plus vide (d’environ 30% dixit les collectivités locales) et en conséquence la benne n’a rendez-vous avec elle que tous les 15 jours ; l’autre semaine c’est au tour de la poubelle de recyclage (cartons, verre, boites…).
Maintenant il ne me reste qu’à comprendre… pourquoi cette poubelle-là est bleue, et non pas verte ?!

Pour les plus curieux, faites-un tour sur ce site :
http://www.oxford.gov.uk/PageRender/decER/Foodwasterecycling.htm

Vous avez dit “messy” ?

Premier jour de classe en maternelle, l’enseignante de ma fille me demande si elle aime le “messy play” ?
J’avoue être un peu gênée en lui annonçant que je ne connais pas ses préférences en la matière, puisque c’est une première pour elle… Mais c’est l’occasion rêvée d’en savoir plus sur ce concept que j’ai découvert quelques semaines avant dans un Children Center. Au fond il s’agit d’un espace dédié “à s’en mettre partout”.  J’adore! Quand je vois la petite table préparée avec une gigantesque tablette à rebord, grouillant à l’intérieur de liquide coloré, de textures diverses, souvent gluantes… j’ai envie d’avoir 3 ans et d’y plonger mes mains, car même s’il y a dès fois des outils pour transvaser, verser ou encore remplir… le mieux c’est de mettre les mains dans la vase. (Enfin! Ceux qui me connaissent savent que lorsque je fais un gâteau, la cuisine se transforme en messy-play…)Messy Play 1
“L’idée, me confie l’enseignante, est de créer un espace où les enfants peuvent en mettre partout à leur guise et le tout est autorisé! Ils s’amusent avec les différentes textures, les couleurs, parfois on ajoute des brillants, des paillettes… C’est un réel plaisir pour eux qui absorbent tant avec leurs sens – le visuel, le toucher et l’odorat sont particulièrement mis en avant par cette activité.”
Voici quelques images d’un messy play au Children Centre de Donnington Doorstep (Oxford), avant que les enfants n’arrivent. Messy Play 3Quasi immaculé c’est un monde préhistorique qui se déploie en miniature.Messy Play 2

Personnellement, je trouve ça extrêmement ingénieux comme idée : un espace clé et délimité pour faire le binz! Enfin, il ne me reste plus qu’à faire des recherches pour savoir si les enfants anglais qui se défoulent au messy play “don’t mess up elsewhere”?

“Good boy, well done!”

Une des premières choses qui m’a surprise en arrivant de l’autre côté de la Manche est la façon dont parlent les parents, éducateurs et nounous aux enfants. Pour mes oreilles de frenchy ce sont des “good boy! good girl!” à tire larigot, mais aussi des “well done! That’s fan-tas-tic!” Et le plus intriguant, ni d’ironie ou de sarcasme dans ces paroles. Les adultes, ou plutôt les “grown up” (les grands comme on dit aux enfants) le pensent vraiment, ils sont à fond!
Leurs mots sont axés sur l’encouragement de l’enfant et la reconnaissance de ces actes.
Entre nous, cela m’a fait doucement sourire. Au début. Puis, finalement je m’y suis mise. (Déjà que nos enfants ont passé le tunnel sans trop rechigner, maintenant il ne faut pas trop les dépayser entre l’école et la maison.) Et, je ne cache pas que ces petites injonctions ci et là -probablement que je les utilise avec trop de parcimonie, diraient mes amies anglaises- en tout cas, je trouve que mon regard sur l’enfant change. J’étais déjà convaincu que l’enfant dès son plus jeune âge est une personne, mais lui dire régulièrement combien on est heureux de le voir grandir, découvrir le monde et faire ces premiers pas – ça m’a fait encore évoluer. Il y a du positivisme dans l’air, certes, mais on rend l’environnement aussi plus bienveillant et joyeux. J’adore me lancer le défi de changer de perspective, c’est un réel coup de pouce pour moi qui ne veut pas faire du “non” le mot le plus utilisé dans la journée.
Maintenant, il reste juste un dilemme : comment on traduit “good girl, well done” en français?