Vous roulez de quel côté, vous ?

Quand nos loupiots font leurs premiers pas, on est aux anges.
Et même s’ils ne courent pas tout de suite, arrive vite le moment de traverser la route. « Alors on regarde à gauche… ehhh non à droite, avant de traverser ! » C’est fou comme c’est ancré dans notre subconscient de regarder d’abord à gauche et de déclencher ainsi des grincements de freins et le courroux (« Ah ! c’est continentaux, alors ! ») des conducteurs ou cyclistes anglais.
Notre aînée qui crapahute entre l’île et le continent, en perd un peu son latin : « Dis maman, pourquoi, ici avant de traverser il faut regarder d’abord à droite et ensuite à gauche ? » Mystère et boule de gomme ! Un parent n’a pas réponse à tout, enfin pas tout de suite en tout cas. Et, pas de chance pour moi qui aime résoudre les énigmes de manière short & sweet… la solution n’est pas toute simple, il faut se plonger dans l’Histoire pour comprendre pourquoi on roule à gauche en Angleterre et dans un tiers des pays au monde ! Enfin, pour la plupart ce sont des pays avec une touche british (anciennes colonies).
Gauche ou droite, sachez qu’au Moyen-Âge la question ne se posait pas. La plupart des hommes étant droitiers on dégainait lance ou épée sur le côté gauche du corps. Conséquence : les cavaliers circulaient aussi à gauche pour ne pas s’emmêler les armes. Au fur et à mesure les premiers chariots tirés par des attelages apparaissent aux Etats-Unis puis en Europe. Le postillon était alors assis sur un cheval de gauche pour conduire le chariot de la main droite avec son fouet. Ce sont les balbutiements de la circulation à droite (qui l’emportera, puisque de nos jours le conducteur est assis à gauche et roule à droite, enfin dans la plupart des voitures !).humour
Autre anecdote : il parait qu’au XVIIIe siècle l’aristocratie française, amatrice du slow-ride (qui est à nouveau à la mode !) se faisait doubler à droite par les paysans  ! Mais faisant profil bas après la Révolution, elle s’est engagée de plus en plus sur la trajectoire des paysans, donc à droite.
Puis le point final est donné, il y a deux cent ans, par un petit bonhomme gaucher. Napoléon fait combattre ses troupes en attaquant par la droite : technique inhabituelle et par conséquent efficace ! L’empereur instaure ainsi la règle de la circulation à droite. Invaincus les Anglais garderont le sens du déplacement à gauche… et ce jusque dans la bibliothèque municipale d’Oxford (sic, photo à l’appui !).

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s